Histoires Retrouvées

L’enlèvement des garçons Stó:lō pendant la ruée vers l’or du fleuve Fraser

stolostory

 

Les Canadiens sont de plus en plus au courant de l’histoire tragique des pensionnats indiens, et le drame que représente aujourd’hui la disparition et l’assassinat des femmes autochtones illustre bien la vulnérabilité encore présente des jeunes autochtones. Mais l’histoire des jeunes garçons autochtones « enlevés par… des hommes blancs vicieux » pendant la ruée vers l’or du fleuve Fraser en 1858 s’est perdue dans la nuit des temps. Pour des raisons obscures, comme le remarquait un observateur à l’époque, plusieurs jeunes garçons de la nation Stó:lō furent enlevés par des mineurs américains et amenés en Californie.  La plupart d’entre eux ne furent jamais revus, même si au moins deux revinrent au bercail plus de quarante années plus tard. Nous savons aussi qu’un jeune garçon âgé de dix ans est enterré dans une fosse non identifiée sur le terrain de son ravisseur dans le cimetière des pionniers de Sacramento.  Ces familles en furent dévastées et l’on dit que le père d’un de ces jeunes garçons « parcourut la forêt pendant des jours et en mourut de chagrin ».

Grâce à la générosité de la Première Nation Chawathil, une œuvre d’art commémoratif sera installée sur la rive du fleuve Fraser, près de la ville de Hope, en Colombie-Britannique. Cet épisode du projet Histoires retrouvées a vu le jour par suite de la recherche et de l’analyse effectuées par le professeur Keith Thor Carlson, de l’Université de la Saskatchewan; il est guidé par un comité d’éducateurs, de mères et d’experts culturels de la nation Stó:lō.

 

Terry Horne

Terry Horne

Terry Horne est un artiste de Coast Salish comptant plus de 20 ans d’expérience professionnelle. En parallèle à sa pratique artistique, Terry est aussi le chef de bande de Yakweakwioose, situé à Chilliwack, en Colombie-Britannique. Il porte le nom ancestral de Siyemches, un nom transmis par son grand-père Frank Malloway. L’œuvre de Terry Horne a été exposée dans plusieurs pays et dans diverses galeries. Son matériau de prédilection est le bois, principalement le cèdre rouge, dont il sculpte des poteaux de maisons, des totems et des masques.

 

Sandra head shot_1024WEB

Sandra Bonner-Pederson

Sandra Bonner-Pederson, membre de la Première nation Tzeachten, est propriétaire-opérateur de Bear Image Productions, une société de production vidéo établie en 2002 et située sur le territoire de la Première nation Tzeachten, près de Chilliwack, en Colombie-Britannique. De ses débuts dans l’industrie de la télévision en tant qu’hôte bénévole pour le programme des Premières nations “Rebirth of a Nation”, elle a ensuite étudié à l’Institut de technologie de la Colombie-Britannique, puis elle a travaillé à ITV et à la chaine Super-Channel/Family Channel. À son retour à Chilliwack, elle a acquis une solide expérience en vidéographie et en montage avant de créer Bear Image Productions, dont le travail est présenté sur le site Web de la société. L’entreprise de Sandra produit un programme hebdomadaire diffusé sur une chaine locale intitulée «Bear Tracks». Ces films de trois à quatre minutes s’inscrivent dans le cadre d’un projet de plus grande envergure destiné aux Premières nations.

Bear Image Productions

 

Travail en cours 

Février – mars 2017 – Le tournage a commencé!

La cinéaste Sandra Bonner-Pederson documentant l’artiste Terry Horne au travail sur la rive du fleuve Fraser et à l’école secondaire Chilliwack, février – mars 2017

2nd Shoot Terry Wide shot

update1_compo

 

Mai 2017 – Sculpture en cours 

La cinéaste Sandra Bonner-Pederson documentant l’artiste Terry Horne au travail à l’école secondaire Hope où quelques étudiants ont eu la chance de travailler sur la sculpture, 2017.

Class around Terry

two Ladies carv at once

 

Inauguration de l’œuvre de Terry Horne le 19 août 2017 à Hope, Colombie-Britannique.

L’œuvre de Terry Horne au Camp de Telte-Yet à Hope, en Colombie-Britannique, le samedi 19 août 2017. Quelques images de l’événement inaugural avec l’artiste Terry Horne, les invités, performeurs et collaborateurs. Photos de Daina Bonner

IMG_4910

 compo_BON

 

 

RECENSIONS

The Globe and Mail, 23 avril 2017

New light shed on stories of stolen Sto:lo children par Andrew Seal, Chilliwack, B.C.

CTVNews.ca, 5 juin 2017

4 ‘lost stories’ from Canadian history being told through public art, de Josh Dehaas

Université Concordia, 25 juillet 2017

Canada 150 : rappels physiques d’un passé oublié

Le projet Histoires retrouvées de Concordia dévoile quatre œuvres d’art public installées d’un océan à l’autre. Un article de Christian Durand.

CBC News – British Columbia, 19 août 2017

‘A great many’ Stó:lō boys kidnapped during B.C.’s Gold RushCanada 150 project unites historian and carver to tell nearly forgotten story of lost boys

Audiofil du samedi 19 aout 2017. Les samedis du monde avec Arnaud Delacroix. Radio-Canada.

L’art au service de l’histoire, entrevue avec Ronald Rudin

 

Hope Standard, jeudi 17 août 2017

Tale of stolen Sto:lo boys a lost story no more- Memorial pole unveiled Saturday in Hope as part of Lost Stories projectArticle de Jennifer Feinberg.